Edition 2023

CERISIER BLANC…ET…POMMIER ROSE

Quand nous jouions à la marelle
Cerisier rose et pommier blanc
J’ai cru mourir d’amour pour elle
En l’embrassant

Avec ses airs de demoiselle
Cerisier rose et pommier blanc
Elle avait attiré vers elle
Mon cœur d’enfant

La branche d’un cerisier
De son jardin caressait
La branche d’un vieux pommier
Qui dans le mien fleurissait

De voir leurs fleurs enlacées
Comme un bouquet de printemps
Nous vint alors la pensée
D’en faire autant

Et c’est ainsi qu’aux fleurs nouvelles
Cerisier rose et pommier blanc
Ont fait un soir la courte échelle
À nos 15 ans

Non, non, ne dites pas qu’à son âge
Vous n’étiez pas si volage
Non, non, quand deux lèvres vous attirent
J’en sais peu qui peuvent dire non

Quand nous jouions à la marelle
Cerisier rose et pommier blanc
J’ai cru mourir d’amour pour elle
En l’embrassant

Mais un beau jour les demoiselles
Frimousse rose et voile blanc
Se font conduire à la chapelle
Par leur galant

Ah quel bonheur pour chacun
Le cerisier tout fleuri
Et le pommier n’en font qu’un
Nous sommes femme et mari

De voir les fruits de l’été
Naître des fleurs du printemps

L’amour nous a chuchoté
D’en faire autant

Si cette histoire est éternelle
Pour en savoir le dénouement
Apprenez en la ritournelle
Tout simplement

Et dans trois ans, trois bébés roses
Faisant la ronde gentiment
Vous chanteront cerisier rose
Et pommier blanc

Yvette GIRAUD


LA POMME ET L’ESCARGOT

Il y avait une pomme

A la cime d’un pommier

Un grand coup de vent d’automne

La fit tomber sur le pré !

Pomme, pomme,

T’es-tu fait mal ?

J’ai le menton en marmelade

Le nez fendu

Et l’œil poché !

Elle tomba, quel dommage,

Sur un petit escargot

Qui s’en allait au village

Sa demeure sur le dos

Ah ! Stupide créature

Gémit l’animal cornu

T’as défoncé ma toiture

Et me voici faible et nu.

Dans la pomme à demi blette

L’escargot, comme un gros ver

Rongea, creusa sa chambrette

Afin d’y passer l’hiver.

Ah ! Mange-moi, dit la pomme,

Puisque c’est là mon destin ;

Par testament je te nomme

Héritier de mes pépins.

Tu les mettras dans la terre

Vers le mois de février,

Il en sortira, j’espère,

De jolis petits pommiers.

Charles VILDRAC


PETITES PHRASES POUR LA ROUTE

La vie n’est pas un problème à résoudre mais une aventure à vivre. (Gandhi)

La gratitude peut transformer votre routine en jour de fête ! N’oublions pas de la remercier à chaque occasion. (William Arthur Ward)

Partage la matière, elle se divise. Partage une idée elle se multiplie. (Anonyme)

Informé du passé, le présent agit avec tempérance de peur d’avoir à rougir du futur. (Anonyme)

La meilleure forteresse des tyrans, c’est l’inertie des peuples. (Machiavel)

Cher passé merci pour toutes ces leçons. Cher futur, je suis prêt ! (Auteur inconnu)

Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. (Marshall Mc Luhan auteur canadien 1911-1980)

L’intuition est l’intelligence qui a commis un excès de vitesse. Ou bien qui a trouvé un raccourci ? (H. Bernstein)

Les pays qui n’auront plus de traditions seront condamnés à mourir de froid. (Patrice de la Tour du Pin)

Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve (Hölderlin)


PARUTIONS ANTERIEURS


Edition 2020

QUELQUES PETITES PHRASES POUR SOUTENIR NOS VIES :
« La vie doit être un mystère à vivre et non un problème à résoudre » (Gandhi)
« Chacun est libre d’offrir à son regard la portée qu’il désire » (Christiane Rancé)
« La Société devient un enfer dès qu’on veut en faire un paradis » (Gustave Thibon philosophe)
« Il revient à chacun d’entre nous de créer son propre rêve.» (Christiane Rancé)
« Choisis bien tes mots, car ce sont ceux qui créent le monde qui t’entoure.» (Chef Indien)
« Nous portons en nous des merveilles que nous cherchons en dehors de nous.» (Thomas Browne)

Edition 2020


JE SUIS
je suis ruisseau, fleuve, rivière
Je suis le vent, la pluie
je suis l’ombre, la lumière
Je suis la vie
Je suis l’ouragan sur la dune
Je suis une symphonie
Je suis un noyau de prune
Je suis…
Je suis l’onde sur la grève
Je suis feuille au gré du vent
Je suis l’ombre des ténèbres
Je suis le temps
Je suis l’esprit, l’étincelle
Je suis l’espace infini
Je suis la petite abeille
Je suis la pluie
Je suis l’unique, le glorieux
Je suis la fleur sous l’érable
Je suis le silence impalpable
Je suis… Dieu

Extrait de la chanson de Nicole Rieu (1974)
Affichée lors de l’Expo dans l’église d’Auriolles en Août 2019

Edition 2020